Notre Monde dans tous ses Etats

Notre Monde dans tous ses Etats

36 - Nicotine

La perte du patch le matin au réveille

C'est une sacrée envie de pisser qui m'a sorti du rêve dans lequel je baignais. Je ne me rappelle plus exactement les détails, mais çà avait rapport avec des femmes plutôt jeunes et sympathiques. Une, plus particulièrement m'intéressait et je sentais que c'était réciproque. Nous n'en étions pas encore arrivés aux mains mais il se dégageait une bonne ambiance. C'est quand même dommage que cette envie de pisser m'ai empêché de voir la fin.

Finalement il a bien fallu que je me lève. C'était de toute façon une histoire de robinet. Quoi qu'il en fût je me suis retrouvé assis sur la cuvette, les neurones en biais, et une odeur inhabituelle commençait à me titiller. Çà faisait deux jours que j'avais arrêté de fumer et je m'aidais avec ce timbre qui colle à la peau et qui diffuse le poison en continue. Une espèce de perfusion sans aiguille. Elle s'était décollée et c'est cette odeur de nicotine qui exhalait de façon franchement désagréable. Je l'ai recollé sur la peau, et suis retourné dans la chaleur du lit. Il était un peu plus de 7h et on ne travaillait pas pour cause de 11 novembre. Je ne m'étais pas couché spécialement tôt la veille et j'aurais bien repiqué un peu avec mes copines ; mais rien à faire le mal était fait et pas moyen de me rendormir. Je n'arrivais pas à me faire une idée sur ce qu'allait être cette journée.

J'ai mis mes lunettes, et ré-attaqué le bouquin de Aldo Naouri sur les relations mères-filles et vice-versa. C'est au moment où il racontait que la grand mère disait à propos de son petit fils dans un état critique, et en présence de la mère "C'est normal, Docteur, c'est le premier, c'est un garçon, il a trois mois, il a de la diarrhée!" que mon timbre s'est complètement décollé et est tombé sur le traversin. Franchement je ne voyais pas le rapport. Les seules choses un peu sensées c'est que : soit on est en automne et ce con de timbre aurait voulu jouer les malins en se prenant pour une feuille - morte de surcroît - , ou c'est carrément le corps qui me dit qu'il en a ras le bol de la nicotine sous toutes ses formes, après les cigarettes maintenant c'est les timbres et après tu me prévois quoi ? en chewing-gum ? du goutte à goutte ? en intraveineuse ? Faut-il te mettre les points sur i ? Bon d'accord mais il ne faudra pas venir te plaindre et essayer, sur le ton mielleux que je te connais dans ces moments là, me supplier d'en avoir juste une et après c'est tout, et me faire ton cinéma de tous les diables pour me faire accepter ton manque de cran surtout après m'avoir mis les points sur les i est-il besoin de te le rappeler. Adieu nicotine! Tu l'auras voulu.

Çà n'a strictement rien à voir mais il y a exactement 89 ans jour pour jour sonnait la fin d'un massacre de jeunes gens de toutes nationalités pour obtenir on se demande bien quoi après coup ? Peut-être la suivante ? Bref, j'ai vu des images d'époque, et différents sujets traités sur Arte les jours précédents concernant cette guerre, et il n'est pas possible de ne pas avoir une pensée pour tous ceux qui ont participé à ce gigantesque massacre. De quelque bord qu'ils fussent. Alors toi et ta nicotine tu me fais bien marrer !!




13/11/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres