Notre Monde dans tous ses Etats

Notre Monde dans tous ses Etats

49 - AINSI S'EN VA LA VIE

Un matin de septembre,

J'ai respiré à plein poumon,

Puis ouvert les yeux, dans la lumière dorée.

Je venais de naître,

Immensément fragile, expulsée du cocon maternel.


Nous partageons tous,

Cette arrivée puis la sortie de scène,

Le grand départ, pour la longue nuit profonde des hommes.


Notre vie, la vie, ma vie,

N'est que transitoire

Et ô combien, j'aimerais la vivre avec ivresse.

Prendre, tout prendre,

Ne rien regretter,

Ne pas rester affamée, pleine de ce que je n'aurais pas pu goûter.


La vie, courte ou fleuve,

Solitaire ou bien solaire,


Gourmande ou parfois asséchée,

Engagée ou égoïste,

Grégaire ou individualiste,

Il existe bien des sentiers,

Pour parcourir notre destinée.


Je ne suis pas sereine face à ma mort,

J'y pense, j'imagine

Le tout avec angoisse et colère.

Tant d'efforts pour construire sa vie,

Et un beau jour panne de coeur !


Le jour où sur un long voilier noir,

Je monterai à bord, avec pour seul équipage la mort,

C'est là que je voudrai être en paix avec mon moi profond.


Vivre au fond, c'est un voyage,

Qu'il est bon de traverser avec ivresse,

Et tirer élégamment sa révérence.



19/04/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres