Notre Monde dans tous ses Etats

Notre Monde dans tous ses Etats

13 - Tout seul ?

Alors voilà. Dans la page d'accueil de BLEUGUE il y a notre petite planète bleue. Elle est mimi. Très jolie vue de la Lune par exemple. Allez ! Même si l'univers est infini (voir article n° 12), –je ne vais pas m'amuser jouer à celui qui pisse le plus loin (ou le plus haut) avec un scientifique pour savoir si elle il est infini ou non, surtout dans la conjoncture actuelle (voir articles 2, 6, 9) – la terre elle est vraiment infiniment minuscules par rapport à lui. L'univers. En tout cas elle est très petite. ♪♫Et nous marchons dessus, Amis terriens, amies terriennes ♫♪. Ce qu'elle a de particulier c'est qu'elle est habitée. Pas par n'importe qui. NOUS. Là tout le monde va être d'accord. NOUS ne sommes pas n'importe qui ! Quoique ! Si l'on y regarde d'un peu plus prêt, il y a quand même une poignée d'illuminés qui tiennent les rennes et qui sèment le désordre et la misère. Le sujet est vaste et je ne m'en occuperai plus tard.

Mais admettons que la race humaine soit bonne. Admettons!

Nous serions là depuis un certain temps, à regarder le ciel – et accessoirement les fesses des femmes pour les hommes (les femmes il faudrait qu'elles me renseignent) – avec toutes ses étoiles qui ne sont que des soleils qui font partie de notre galaxie. Et il y en a des milliards de galaxies. Peut-être même plus ! Les scientifiques ne sont pas d'accord sur le nombre exact ! Bref ! Je pose une question : Pourquoi serions nous les seuls à habiter un truc aussi grand ? Quel serait le sens de tout ça ? Ce serait comme planter l'amazone avec une seule espèce d'animal. Je ne sais pas moi : La grenouille bleue!

Dites donc, elle s'ennuierait vraiment beaucoup la grenouille bleue ! Pas d'insectes à manger. Même pas peur des prédateurs. Ça n'aurait aucun sens.

Bon ! Revenons en à nos moutons. NOUS. Pourquoi serions nous tout seul dans une construction aussi gigantesque l'univers – ou infini pour ceux qui ne sont pas convaincus (voir article n°12).

Mon avis – qui n'engage que moi, mais je vous demande d'y réfléchir de votre côté – est que nous ne sommes pas les seuls habitants de cette planète, la terre. Même si nous n'en avons pas encore les preuves irréfutables. Personnes n'a encore été boire un café au comptoir de La Chamade avec un extraterrestre. Surtout que les travaux ne sont pas encore terminés.

Nous même avec nos fusées mécaniques, même avec des moteurs à poudre, qui se déplacent à la vitesse d'un tracteur, on est pas prêt de parcourir ne serait-ce qu'une année lumière. Et on voudrait me faire croire qu'on est techniquement très avancé ! N'importe quoi !

Mais peut-être que d'autres, eux, ont résolu des problèmes dont on n'a même pas idée. Les problèmes qu'ils ont résolus, on ne les connaît pas encore. On n'en a pas la moindre idée pour l'instant. C'est dire ! Mais eux ils les ont déjà résolu. Ils peuvent se balader dans l'espace quasiment à la vitesse de la lumière. Ce qui fait que non seulement ils se déplacent vite, mais le temps s'écoule très lentement. Tous les avantages sont réunis.

A mon avis, ils sont déjà venus (Vénus) depuis longtemps, et ils continuent. Mais comme on n'est pas très évolué, humainement parlant, ils ont un peu peur de nos réactions. Pour nous et pour eux aussi. Nous ne sommes pas des calmes. Ça castagne toujours quelque part chez nous. Pour l'instant, il faut se mettre à leur place : Nous ne sommes pas fréquentables.

Et puis même. Imaginons qu'un être supérieur (par ordre alphabétique : Alla, Dieu, Yahvé, etc.) dont on ne peut imaginer la forme, ait voulu réaliser quelque chose qui nous dépasse en dimension, et en compréhension, comment cet être aurait seulement créer des être vivant sur une planète d'un système solaire, d'une galaxie parmi des milliards d'autres. Je vous le dis tel que je le pense. Ça ne tient pas debout. Selon moi, l'univers est peuplé de vie. Voilà. Et nous, question évolution nous n'en sommes pas bien loin. Mais d'autres 'civilisations' sont peut-être déjà en relation.

Oui parce que faire un truc – l'univers – qui serait habité, sans qu'il n'y ait de communication, n'aurait pas plus de sens. C'est comme si dans un pays il y avait des villes, mais pas de routes, pas de moyen de communication, et que chaque ville imagine qu'elle est la seul sur terre. Ça ne tient pas debout.

Donc, selon moi, je tiens à la préciser, l'univers pullule de vies, mais ces différentes formes de vie peuvent, lorsqu'elles arrivent à un état d'évolution 'humaine' et technique suffisamment avancé, à communiquer entre elles de façon harmonieuse.

Voilà ce que je pense aujourd'hui. Et lorsque je marche dans la rue, j'ai parfois une petite pensée pour eux, qu'on ne voit pas, qui sont loin, et qui peut-être sont justement en train de nous observer.

J'ai alors un petit sourire.



10/07/2007
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres